D- L'autisme

1-Brève définition

   L'autisme est un trouble psychiatrique caractérisé par un repli pathologique sur soi, accompagné de la perte du contact avec le monde extérieur. Cela est dû à une anomalie du développement neurologique pendant la période de maturation du cerveau. La sévérité et la forme des troubles varient grandement d’un enfant à l’autre. Ces troubles durent toute la vie.

   Actuellement, les personnes atteintes d’autisme sont presque systématiquement dans l’incapacité de s’insérer socialement et professionnellement puisqu’elles n’ont pas librement accès à une éducation et ne bénéficient pas d’une prise en charge adaptée à leurs problèmes.

   Dans le cadre de notre TPE, nous nous intéresserons seulement à l’une des caractéristiques majeure de l’autisme : le handicap langagier. Les autistes ont une incapacité à utiliser le langage pour communiquer. Ils présentent des anomalies dans son utilisation: ils ont un retard de langage dû à leur mauvaise compréhension du langage oral.

 

2-Les précurseurs

   C’est à la fin des années 1950 que Paul Nordoff, diplômé du Philadelphia Conservatory of Music, et Clive Robbins, un docteur, ont commencé à utilisé la musicothérapie sur les autistes. En 1958, Paul Nordoff constate la réponse musicale d'enfants handicapés et devient convaincu des pouvoirs de la musicothérapie. Ces deux hommes commencent alors des premières expériences thérapeutiques avec des enfants handicapés parmi lesquels figurent des autistes.

   Paul Nordoff (compositeur) utilise le piano et l'improvisation vocale comme moyens de communication et d'échange avec les enfants autistes. Cet usage créatif de la musique et les résultats obtenus amènent de plus en plus de gens à s'intéresser à la question, ce qui donne lieu à de la formation, des publications diverses, de la diffusion de matériel musical...
 Une théorie de l'approche Nordoff-Robbins s'érige : celle-ci se base sur le fait qu'une musicalité cachée réside en chacun de nous, et qu'elle peut être utilisée au service d'un développement personnels.


 

3-Dans le cadre de la musicothérapie

   Nous avons donc choisi cette pathologie car la musicothérapie aide à faire communiquer ces personnes en difficulté.

   Nous pouvons évoquer dans un premier temps les avantages de la musicothérapie. En effet, celle-ci montre lors des séances une augmentation de la vocalisation, des gestes et de la compréhension de vocabulaire chez les autistes. De plus, nous nous sommes rendu compte d’une amélioration de la coordination et une diminution de l’anxiété.

   Les sons permettent donc d’aider les autistes à améliorer leurs comportements socio-affectifs et à leur donner une meilleure confiance en eux.  D'autre part, le chant, chez  des enfants qui présentent des troubles du langage, contribue à améliorer l'articulation ainsi que le rythme et le contrôle de la respiration.

 

   C’est à la fin des années 1950 comme nous l’avons vu précédemment que certains docteurs ont commencé à utilisé la musicothérapie sur les autistes. Ils se sont rendu compte qu’en utilisant des instruments de musique (comme par exemple le piano) les autistes ont plus de facilité à s’exprimer. 

   En effet, par cette méthode, les autistes n’ont pas à s’exprimer verbalement (la musicothérapie active est utilisée dans ce cas).  Comme nous l’avons vu dans la partie II) B, la musicothérapie active est basée sur la production musicale réalisée directement par les patients et donc dans notre cas par une personne autiste. Il n’est donc pas nécessaire pour eux d’utiliser le registre verbal.  Le chant, l’improvisation instrumentale ou gestuelle, la composition de chansons ou encore l'exécution de mouvements rythmiques au son de la musique  favorisent la communication et l’extériorisation de leurs sentiments (angoisse…) tout ce qu’ils ne peuvent faire à travers la parole.

 

 

   C’est le patient autiste qui explore les instruments. Lorsque la musicothérapeute voit qu’il semble s’être familiarisé eux, et qu’il a développé un contact à travers la musique, la musicothérapeute peut commencer une forme de communication liée directement à la musique.

 

   La musicothérapeute peut aussi prendre en groupe plusieurs enfants autistes. Cela permet de favoriser les comportements sociaux. En effet, on peut par exemple leur faire jouer du tambour ensemble, cela permet de leur faire susciter une réaction.  Elle peut aussi les faire chanter afin de développer ou de corriger leur langage. Cela a pour effet d’accroître les échanges à travers diverses activités de chant.   

   La musicothérapie permet aussi, petit à petit, d'introduire des actions comme marcher, s’assoir, ou encore dormir (les autistes ont beaucoup de mal à s’endormir calmement). Il est connu que grâce à la musicothérapie les patients ont réussi à apprendre à construire des phrases en réponse à des questions vues en séances.

   Nous pouvons donc conclure que la musicothérapie a un effet bénéfique sur les personnes autistes et en particulier chez les enfants.

 

 

 

 

 

 106623589

 

 

 

 PAGE SUIVANTE : Conclusion

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×