B-Techniques

 

Il existe deux types de musicothérapie : la musicothérapie active et la musicothérapie réceptive.


1-La musicothérapie active 


   Cette méthode est basée sur la production musicale. Elle est réalisée directement par le ou les patients eux-mêmes. Elle se base sur des techniques d’interventions comme l’improvisation instrumentale ou gestuelle, le chant et sur l’exécution de mouvements rythmiques au son de la musique. Le patient s’exprime donc par le biais de la musique et du son.

 
   La musicothérapie « active » regroupe toutes les formes d’expression musicale et corporelle, tous les instruments et tous les gestes ayant pour but l’expression de soi. Les exercices pratiqués lors des séances de musicothérapie active sont variés. Suivant les besoins du patient, elles se concentrent plutôt sur le rythme, la mélodie, le chant ou le mouvement. Aucune compétence musicale n’est exigée, l’objectif étant l’expression de la créativité du (des) patient(s). Elle peut se pratiquer seul ou en groupe.

 

27535 3

 


    Cette forme de musicothérapie a en premier lieu des objectifs d’ordre psychologique. Il s’agit de s’exprimer, de se soulager non verbalement. La musicothérapie active est très bénéfique chez les enfants et adultes handicapés leur permettant de s’exprimer grâce aux instruments proposés. On voit ainsi des personnes, complètement introvertis d’ordinaire et refusant le contact, tenter de se faire entendre à travers les instruments.
   Cela permet aussi l’expression de sentiments refoulés. On voit ainsi des enfants en bas âge se « défouler » littéralement sur un tambour pour évacuer la colère ou le trop plein d’énergie enfouis en eux qu’ils n’ont pas le loisir ou qu’ils n’osent pas exprimer chez eux. Cela leur permet donc de traduire leur mal-être en musique plutôt qu’en paroles, ce qui se révèle souvent plus aisé.


   Aujourd’hui, des ateliers musicaux sont organisés par des associations comme l’association « Le mur du son ». Une initiation à l’éducation musicale et la pratique de percussions sont réalisées  afin de favoriser la resocialisation des détenus.


   La musicothérapie active a aussi une influence physiologique. Sur le plan psychomoteur, par exemple, la pratique d’instruments rythmiques comme les percussions peut contribuer à la rééducation de la coordination des mouvements.

 

 

Music001

 

 

2-La musicothérapie réceptive

   La musicothérapie « réceptive » permet grâce à  l’écoute d’un montage sonore réalisé âpres l’écoute d’un test de réceptivité, de réveiller l’inconscient. Elle a pour objectif de faire travailler l’imagination du patient en lui faisant écouter une ou plusieurs musiques déterminées par le thérapeute. Après le test et un entretien, le musicothérapeute fait un montage avec 3 extraits musicaux.  A la fin de chaque morceau, le patient pourra s'exprimer. 

   La première œuvre a pour but de faire ressortir l’état psychologique du patient au moment de l’écoute. La deuxième doit être une œuvre de transition permettant d’atteindre le troisième morceau dont l’objectif est  de tendre vers un mieux être. 

   La séance débute par un questionnaire en référence à la vie musicale du patient : souvenirs liés à la musique,  apprentissages musicaux,  relation de la famille à la musique, écoute de musique, de radio, bruits marquants, notamment sur son vécu afin de définir la raison de sa consultation.


   Après cela, et à partir des réponses obtenues, le thérapeute va choisir les musiques appropriées. L’objectif sera tout d’abord de « rejoindre » le patient dans son humeur et son état d’esprit. Par exemple, pour un enfant énervé ou hyperactif, on pourra essayer des mélodies rythmées, dégageant une certaine puissance car une musique de relaxation n’aura aucun effet sur lui. Mais aussi, pour une personne déprimée,
on pourra commencer par une écoute de musique à tonalité mélancolique. Les paroles, si paroles il y a, ont également leur rôle à jouer : elles doivent être en lien étroit avec l’état d’esprit de la personne afin de traduire en mots son ressenti. Les musiques choisies évolueront au long de la thérapie pour se rapprocher de plus en plus des problèmes du patient dans le but final de la résoudre.

Enfant


   Les écoutes ont pour objectif de faire fonctionner l’imagination des patients et de leur évoquer des souvenirs, des images, des histoires, des émotions. Cette technique peut être utilisée chez les personnes âgées et les malades d’Alzheimer. En effet, chez ces patients, le thérapeute peut faire appel à la   mémoire limbique (mémoire des émotions que conservent également les souffrants d’Alzheimer) en diffusant des chansons liées à des souvenirs personnels particuliers.
 

   Pour conclure, on peut dire que la musicothérapie réceptive a une visée provocatrice. Elle cherche en effet à déclencher des émotions précises chez le patient grâce à la musique afin d’accéder à un dialogue et à une aide.

 

 

Voici ci-dessous une vidéo qui résume une séance de musicothérapie (regarder à partir de 1,25min).

 

 

 

 

PAGE SUIVANTE : C- Maladie d'Alzheimer

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site